CMS COP14-Samarcande: Adoption de l’Initiative pour la Mégafaune Sahélo-Saharienne, portée par le Maroc

CMS COP14-Samarcande: Adoption de l’Initiative pour la Mégafaune Sahélo-Saharienne, portée par le Maroc

L’Initiative pour la Mégafaune Sahélo-Saharienne (IMFSS), portée par le Maroc, a été adoptée lors de la 14ème Session de la Conférence des Parties (COP14) de la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS), tenue du 12 au 17 février à Samarcande, en Ouzbékistan.

Selon un communiqué de l’Agence Nationale des Eaux et Forêts (ANEF), point focal national de la CMS qui porte l’initiative, l’IMFSS a été saluée par l’ensemble des Parties à cette convention ainsi que par les organismes internationaux de conservation de la nature.

L’ANEF rappelle que cette initiative, mandatée pour le Maroc lors du troisième séminaire régional sur la conservation et la restauration de la Mégafaune Sahélo-Saharienne, tenu à Agadir en mars 2023, a pour objectif d’établir un cadre de coopération et de coordination pour la conservation et la restauration des espèces de la mégafaune sahélo-saharienne et de leurs habitats entre les 16 Etats de l’aire de répartition de ces espèces. Il s’agit du Maroc, la Mauritanie, l’Algérie, la Tunisie, l’Égypte, la Libye, le Sud-Soudan, le Soudan, le Burkina Faso, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et le Tchad.

L’IMFSS concerne 9 espèces menacées de la mégafaune sahélo saharienne, dont 6 espèces existent au Maroc: l’addax, l’oryx algazelle, le mouflon à manchettes, la gazelle de Cuvier, la gazelle dama, et la gazelle dorcas, et vise à encourager les États de la région sahélo saharienne à élaborer et à mettre en œuvre des plans d’actions pour la conservation de ces espèces.

L’ANEF souligne que son engagement dans la conservation de la mégafaune sahélo-saharienne endémique, a été réconforté par la mise en œuvre d’un certain nombre de mesures concrètes, dans le cadre de la Stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 », lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le 13 février 2020, visant la conservation et la réhabilitation de ces espèces et de leurs habitats.

« Les engagements et actions entrepris, à travers cette stratégie, permettent d’apporter des réponses appropriées pour la conservation, la restauration et la résilience des écosystèmes et pour la protection de la biodiversité de manière générale, dont les espèces menacées d’extinction », relève le communiqué, précisant que des plans d’actions spécifiques pour la mégafaune sahélo-saharienne endémique au Maroc ont été mis à jour pour leur conservation et la restauration de leurs habitats, en plus du renforcement des programmes de réintroduction dans la nature.

Le Maroc, « leader dans la région » dans les programmes de conservation de la mégafaune sahélo saharienne, dispose « des plus grands effectifs en semi-captivité et dans la nature de la gazelle dama, la gazelle de cuvier, du mouflon à manchettes et de l’addax », a-t-on ajouté.

L’IMFSS offre, de ce fait, « un cadre de collaboration où le Maroc jouera un rôle fédérateur et de leadership dans la région pour renforcer la conservation de ces espèces migratrices et améliorer leur état de conservation », souligne le communiqué.

Notant que les États de l’aire de répartition se sont engagés à mettre en œuvre les dispositions de la résolution dans leurs politiques et actions nationales, l’ANEF considère que cet engagement « sans précédent » renforce « l’action collective pour la préservation de la biodiversité et répond aux défis pressants auxquels elle est confrontée ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *