Session de formation en administration judiciaire au profit de 200 responsables judiciaires

Session de formation en administration judiciaire au profit de 200 responsables judiciaires

Une session de formation en matière d’administration judiciaire a été organisée par le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) au profit de 200 nouveaux responsables judiciaires et leurs suppléants, en partenariat avec la Présidence du Ministère public, le ministère de la Justice et l’Institut supérieur de la magistrature.

Cette formation, placée sous le thème « Développement des capacités de leadership et des connaissances », intervient dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de l’article 51 de la loi 106.13 portant statut des magistrats, modifié et complété par la loi organique N° 14.22, stipulant l’obligation pour les responsables judiciaires de recevoir une formation spécialisée en matière d’administration judiciaire, sous la supervision du CSPJ, indique le conseil vendredi 1er mars 2024 dans un communiqué.

Trente encadrants ont animé cette session marquée par des ateliers dédiés à la formation en matière d’administration et de contrôle judiciaires, ainsi qu’à la mise en valeur des compétences des responsables judiciaires dans la mise en œuvre du plan stratégique du CSPJ, à la moralisation du système de justice et aux normes et garanties liées à la gestion du statut professionnel des magistrats.

L’accent est également mis sur l’inspection administrative, les mécanismes d’implication des auxiliaires de justice au service de l’efficacité, la gestion des mécanismes de coopération judiciaire pénale internationale, les mécanismes de gestion basés sur les résultats: les statistiques, le tableau de bord et les applications informatiques », ainsi que le dialogue consacré à la gestion avec les sous-directions du ministère de la Justice, et la gestion des ressources humaines au sein des tribunaux.

Au menu de cette formation figurent, en outre, des ateliers spécialisés au profit des présidents des tribunaux et de leurs suppléants autour de l’efficience de la justice pénale, civile et spécialisée, du traitement des plaintes et des doléances et la facilitation de l’accès à la justice. Il a été aussi question du suivi des procédures de notification et d’exécution, du suivi d’enquêtes menées en matière de procédures civiles, de la gestion du temps judiciaire et du suivi des délais indicatifs pour statuer sur les affaires.

De même, les sujets traités concernent l’organisation de la Présidence du ministère public, les tendances générales de la politique pénale et leur adéquation avec les spécificités locales, les missions administratives du Procureur du Roi, la gestion des procès-verbaux et des plaintes au Ministère public, l’organisation du Ministère public, les relations avec la police judiciaire, le tableau de bord de la gestion quotidienne des services du Ministère public, outre la communication du responsable judiciaire avec son milieu interne et externe.

Cette session de formation, ajoute le communiqué, a eu pour objectifs la promotion du rôle du responsable judiciaire et de son suppléant, compte tenu de son statut de responsable direct du bon déroulement de la justice et des missions judiciaires, le renforcement de ses capacités à assurer la gestion des missions judiciaires et l’efficacité administrative et judiciaire. Il s’agit en substance de consacrer la confiance dans la justice et de consolider sa crédibilité dans une logique d’ancrage des valeurs morales de la justice et des principes de bonne conduite parmi les composantes du corps judiciaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *