Le Maroc passe le relais à l’Espagne pour la présidence de l’Assemblée parlementaire de l’UpM

Le Maroc passe le relais à l’Espagne pour la présidence de l’Assemblée parlementaire de l’UpM

L’Espagne a pris, vendredi, le relais du Maroc à la Présidence tournante de l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée (AP-UpM), pour un mandat d’une année.

La présidence tournante de l’AP-UpM a été confiée à l’Espagne à l’issue de la 17ème session plénière de cette Assemblée, à laquelle ont pris part les parlementaires de plus de 42 pays membres de l’UpM.

S’exprimant à cette occasion, la présidente du Congrès des députés du Royaume d’Espagne et vice-présidente de l’AP-UpM, Francina Armengol, a salué les efforts consentis par le Maroc lors de sa présidence de cette Assemblée, ainsi que pour avoir accueilli les travaux de cette 17ème session.

Elle a aussi passé en revue plusieurs défis auxquels est confrontée la région euro-méditerranéenne, soulignant la nécessité d’instaurer la paix, de réduire les disparités économiques entre le Nord et le Sud, de lutter contre les changements climatiques et de mieux gérer la question migratoire.

Mme Armengol a, en outre, relevé que l’Espagne a œuvré et œuvrera en concertation avec le Maroc pour des migrations régulières, ordonnées et sûres, ajoutant que la présidence espagnole partagera, à l’instar du Royaume, son expérience en la matière avec l’ensemble des pays de la région euro-méditerranéenne, le but ultime étant de faire de cet espace une région où règnent la justice, la prospérité économique et la cohésion sociale.

Les travaux de cette session, précédée du 8ème Sommet des présidents de l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée, ont été sanctionnés par la présentation et l’adoption des recommandations et propositions des Commissions et du Groupe de travail sur les procédures et finances de l’Assemblée, outre l’adoption des rapports et recommandations des commissions.

Ces réunions ont été également l’occasion d’examiner la situation dans le pourtour méditerranéen et le rôle de l’Assemblée dans la coopération euro-méditerranéenne au 21ème siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *