Découverte au Maroc des plus anciennes empreintes de pieds humains d’Afrique du Nord et du sud de la Méditerranée

Découverte au Maroc des plus anciennes empreintes de pieds humains d’Afrique du Nord et du sud de la Méditerranée

Les plus anciennes empreintes de pieds humains d’Afrique du Nord et du sud de la Méditerranée ont été découvertes à Larache par une équipe de recherche internationale, dirigée par l’Université Bretagne Sud (UBS) en France, en partenariat avec des universités marocaines, allemandes et espagnoles.

Découvertes sur une plage rocheuse à Larache, ces empreintes d’Homo sapiens, vieilles d’environ 100.000 ans, ont été laissées par un minimum de 5 individus (enfants, adolescents et adultes), indique un communiqué de l’UBS.

“Ces empreintes (85 au total) sont principalement orientées vers la mer et donnent une image saisissante de ce que pourrait être vraisemblablement la recherche de ressources marines par ces Homo sapiens qui habitaient ou longeaient la côte Larachoise il y a environ 100.000 ans”, note la même source.

Cette découverte, réalisée par une équipe internationale de scientifiques marocains, français et espagnols, dirigée par Mouncef Sedrati (enseignant-chercheur et directeur du Laboratoire Geo-Ocean à l’UBS), a eu lieu au cours d’une mission de mesures sur le terrain en juillet 2022, dans le cadre d’un projet de recherche scientifique sur l’origine et la dynamique des blocs rocheux (boulders) qui jonchent le littoral sud de la ville de Larache dans le nord-ouest du Maroc.

« Ces empreintes furent laissées sur le flanc marin d’une barre sableuse qui composait la partie haute de la plage il y a environ 100.000 ans. Ensuite, elles furent conservées rapidement, grâce à un recouvrement par des sédiments fins, lors d’une phase de faibles conditions de houle, conjuguée à une période de faible marnage de la marée », indique M. Sedrati, cité dans le communiqué.

Le site des empreintes de Larache représente l’un des sites de traces du Pléistocène supérieur les plus grands et les mieux préservés au monde, et le seul site documenté en Afrique du Nord et dans le sud de la Méditerranée, d’après M. Sedarti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *