lundi , 15 juillet 2024

L’Inde ouvre une enquête sur la bousculade qui a fait 121 morts

Le gouvernement de l’État indien de l’Uttar Pradesh (nord) a ordonné mardi une enquête sur la bousculade, la plus meurtrière en Inde depuis plus d’une décennie, qui a coûté la vie à au moins 121 personnes dans la région de Hathras au cours de la journée.

Ce drame s’est produit, vers 15H00 heure locale, lorsqu’une foule de quelque 250.000 personnes s’était rassemblée pour écouter un prédicateur mardi, selon un rapport de police, soit plus du triple des 80.000 personnes autorisées.

Selon des sources officielles, près de 18 personnes blessées ont été admises dans un hôpital local où elles reçoivent un traitement médical. Le ministre en chef de l’État, Yogi Adityanath, a ordonné l’ouverture d’une enquête et a informé qu’une équipe avait été mise en place sous la présidence d’un policier de haut rang pour présenter un rapport détaillé dans les plus brefs délais sur la situation qui a conduit à la bousculade.

Le ministre en chef devrait arriver à Hathras dans la soirée ou tôt mercredi matin, selon une source officielle, relayée par les médias internationaux. « En raison de l’incident, le secrétaire en chef et le directeur général de la police de l’État campent sur place. Trois ministres du gouvernement de l’État, Chaudhary Laxmi Narayan, Sandeep Singh et Asim Arun, sont également sur place », a déclaré le ministre en chef.

Asim Arun a déclaré aux médias que le nombre de personnes présentes à l’événement était supérieur au nombre autorisé. Un policier local aurait déclaré que la surpopulation était à l’origine de la tragédie. « La bousculade s’est produite lorsque les gens se sont précipités pour demander la bénédiction du saint qui présidait l’événement.

Une commission d’enquête a été mise en place par le ministre en chef et présentera son rapport après une enquête en bonne et due forme. Il s’agit d’enquêter sur ce qui a mal tourné. Les accusés seront sanctionnés et nous veillerons à ce qu’un tel incident ne se reproduise plus », a-t-il fait savoir.

Sandeep Singh a indiqué aux médias que le gouvernement de l’État s’efforçait de fournir le meilleur traitement possible à tous les blessés dans les meilleurs délais et qu’une compensation monétaire de 200.000 roupies indiennes (environ 2.396 dollars) avait été annoncée pour les familles de chacun des morts, et de 50.000 roupies indiennes (environ 599 dollars) pour chacun des blessés.

« Nous avons alerté toutes les administrations et tous les médecins des 34 districts environnants », a-t-il ajouté. Le Premier ministre Narendra Modi serait en contact régulier avec le ministre en chef de l’État pour faire le point sur la situation. « J’ai parlé au ministre en chef Yogi Adityanath au sujet de l’incident tragique survenu à Hathras, dans l’Uttar Pradesh.

 

About Kenza Alaoui