Sept employés de l’ONG américaine World Central Kitchen tués dans une frappe israélienne à Gaza

Sept employés de l’ONG américaine World Central Kitchen tués dans une frappe israélienne à Gaza

Sept collaborateurs d’une ONG américaine qui livre de la nourriture dans la bande de Gaza menacée de famine ont été tués dans une frappe israélienne lundi, a affirmé l’organisation mardi, annonçant la suspension de ses activités dans la région.

« World Central Kitchen est dévastée, et confirme que sept membres de notre équipe ont été tués à Gaza dans une frappe des FDI », les forces armées israéliennes , a déploré l’ONG basée aux États-Unis.

Les victimes étaient « originaires d’Australie, de Pologne, du Royaume-Uni, (qu’elles comprenaient aussi) un citoyen ayant la double nationalité américaine et canadienne et une personne palestinienne », a ajouté l’organisation fondée par le cuisinier américano-espagnol José Andrés, selon l’agence de presse AFP.

Ils ont été tués « alors qu’ils travaillaient pour soutenir notre œuvre humanitaire de livraison de nourriture à Gaza », avait-elle indiqué dans un précédent communiqué, dénonçant une « tragédie ». World Central Kitchen a ajouté qu’elle avait décidé de « suspendre ses opérations dans la région ». Depuis le début de la guerre en octobre, World Central Kitchen a participé aux opérations de secours, notamment en fournissant des repas aux habitants affamés de Gaza.

Les États-Unis, qui prennent de plus en plus leurs distances avec leur allié israélien après quasiment six mois de guerre dans la bande de Gaza, se sont déclarés « profondément troublés » par cet événement.

Le Premier ministre australien, Anthony Albanese, a confirmé qu’une Australienne, Zomi Frankcom, figurait parmi les victimes. « C’est complètement inacceptable. L’Australie exige que tous les responsables de la mort de travailleurs humanitaires rendent des comptes », a-t-il déclaré.

Un correspondant de l’AFP a vu à l’hôpital des Martyrs d’Al Aqsa de Deir el-Balah cinq corps et trois passeports étrangers près des dépouilles. Sur une image de l’AFP on peut voir le corps d’une des victimes portant un Tshirt noir avec le logo de l’ONG.

L’armée israélienne a dit « passer en revue l’incident tragique au plus haut niveau pour en comprendre les circonstances » et assuré avoir « travaillé en étroite collaboration avec WCK » pour sa distribution d’aide.

WCK est impliquée dans l’envoi d’aide par bateau de Chypre vers Gaza et dans la construction d’une jetée temporaire dans le territoire palestinien assiégé. Un premier bateau y avait déchargé sa cargaison mi-mars sous la supervision de l’armée israélienne.

Près de six mois après le début du conflit, le ministère de la Santé du Hamas a annoncé lundi la mort d’au moins 70 personnes au cours des dernières 24 heures, dans « des dizaines » de frappes israéliennes à travers la bande de Gaza.

Dans le nord de la bande de Gaza, les équipes médicales fouillaient lundi les décombres de l’hôpital al-Chifa pour extraire des blessés et cadavres après le retrait de l’armée israélienne qui y a mené une vaste opération, laissant derrière elle ruines et cadavres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *