La guerre a fait plus de 30.000 morts à Gaza bombardée par Israël, selon le Hamas

La guerre a fait plus de 30.000 morts à Gaza bombardée par Israël, selon le Hamas

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé jeudi que le nombre de morts dans la bande de Gaza était de « plus de 30.000 » depuis le début du conflit avec Israël déclenché le 7 octobre. « Le nombre de martyrs (tués, ndlr) est de plus de 30.000 », a indiqué le ministère dans un communiqué, en faisant état d’au moins 79 nouvelles morts dans des frappes israéliennes nocturnes.

Ce bilan est communiqué alors que les principaux médiateurs dans la guerre, les États-Unis et le Qatar, disent espérer obtenir une trêve permettant la libération d’otages détenus à Gaza avant le début du ramadan, le mois de jeûne sacré musulman qui commence autour du 11 mars.

La guerre, qui a transformé le territoire palestinien en « zone de mort » selon l’ONU, est déjà, et de très loin, la plus meurtrière des cinq conflits ayant opposé Israël au Hamas depuis que ce dernier a pris le pouvoir à Gaza en 2007, a indiqué l’agence de presse AFP.

Au quotidien, les civils paient le prix le plus lourd des combats et des bombardements qui n’ont épargné aucune zone, ont dévasté des quartiers entiers et forcé 1,7 million de Palestiniens sur les 2,4 millions d’habitants à fuir leurs foyers.

Dans le territoire assiégé depuis le 9 octobre par Israël, 2,2 millions de personnes, soit l’immense majorité de la population, sont menacées de famine selon l’ONU, en particulier dans le nord où les destructions, les combats et les pillages rendent presque impossible l’acheminement de l’aide.

L’ONU a aussi dénoncé des entraves imposées par Israël qui contrôle l’entrée des aides en provenance d’Égypte.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *