Laâyoune: Lancement de la « clinique juridique » pour la promotion de la culture des droits de l’Homme en milieu universitaire

Laâyoune: Lancement de la « clinique juridique » pour la promotion de la culture des droits de l’Homme en milieu universitaire

La première « clinique juridique » au niveau des provinces du Sud a été lancée, mardi à Laâyoune, avec pour objectifs de permettre aux étudiants de compléter leur formation par des cas pratiques et de renforcer la culture des droits de l’Homme au sein des établissements de l’enseignement supérieur.

Lancée lors d’une rencontre organisée par la Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) Laâyoune-Sakia El Hamra à l’École supérieure de technologie de Laâyoune relevant de l’université Ibn Zohr, cette clinique du Droit consiste à la diffusion de méthodes d’enseignement interactif, à travers le perfectionnement des compétences professionnelles des étudiants et l’amélioration de leurs capacités communicationnelles avec la société, sous la supervision des universitaires et des professionnels de la justice, en particulier les avocats.

Ce projet à vocation pédagogique et sociale, qui intervient dans le cadre d’une convention de partenariat liant l’Université Ibn Zohr d’Agadir et la CRDH de Laâyoune-Sakia El Hamra, tend aussi à promouvoir la conscience de la culture juridique au profit des catégories vulnérables au sein de la société, en l’occurrence les migrants, les réfugiés, les enfants, les femmes et la classe ouvrière.

Dans une déclaration à l’agence de presse MAP, le président de la CRDH de Laâyoune-Sakia El Hamra, Taoufik Berdiji, a indiqué que l’enseignement juridique clinique offre la possibilité aux étudiants de travailler sur des cas réels, leur permettant l’acquisition des compétences requises dans leur parcours professionnel.

« La clinique juridique » se veut un outil favorisant la promotion et la diffusion de la culture des droits de l’Homme et un moyen pour enrichir le débat autour des questions juridiques liées aux droits humains et à la démocratie, a expliqué M. Berdiji, notant que des universitaires et des professionnels de la justice devant assurer la formation, l’encadrement et l’accompagnement des étudiants.

A noter que le principe des cliniques juridiques est très développée dans de nombreux pays, notamment anglo-saxons et consiste à la formation des étudiants par une expérience pratique du droit au service des populations défavorisées, victimes de violations de leurs droits, en particulier le droit d’accès à la justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *