dimanche , 14 juillet 2024

Kinshasa: l’expérience marocaine en matière de développement des infrastructures à l’honneur

L’expérience marocaine en matière de développement des infrastructures et des zones économiques spéciales a été mise en avant, jeudi à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, dans le cadre de la 2ème édition du Forum sur les infrastructures en RDC.

Intervenant lors d’un panel sur le thème « Regards croisés sur les défis infrastructurels, le développement global des chaînes des valeurs et des zones économiques spéciales dans le contexte de la ZLECAF », Ahmed Khalid Benomar, conseiller de la ministre de l’Économie et des Finances, a souligné que la création du Port de Tanger Med en 2007, conformément à la vision stratégique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour le développement du Nord du Maroc, a transformé cette zone en un hub logistique et industriel majeur, a rapporté l’agence de presse MAP.

Il a dans ce sens, indiqué que Tanger Med est désormais le premier port en Méditerranée et figure parmi les 20 plus grands ports de conteneurs au monde, grâce à sa position stratégique fréquentée par 100.000 navires par an, ajoutant que ce port offre une infrastructure industrielle et logistique incomparable en Afrique, a souligné la même source.

M. Benomar a précisé que les investissements dans le port de Tanger Med et dans les infrastructures de connexion ont dépassé 200 milliards de dirhams, dont les infrastructures portuaires, les zones logistiques, les autoroutes, le ferroviaire, et l’aéroportuaire, ainsi que les projets de développement dans l’arrière-pays, soulignant l’importance d’une vision intégrée combinant infrastructure et industrie.

Ces infrastructures permettent aujourd’hui de générer un chiffre d’affaires à l’export de plus de 120 milliards de dirhams par an dans les zones autour du complexe portuaire de Tanger Med et de transformer en profondeur l’économie nationale, avec le secteur automobile qui est devenu le premier secteur exportateur, a-t-il fait savoir.

Il a, à cet égard, relevé que le port Tanger Med et le réseau ferroviaire à grande vitesse sont des exemples concrets de l’impact positif des infrastructures bien gérées, mettant en exergue notamment leur impact sur la facilitation des échanges commerciaux, la création d’emplois, ainsi que la stimulation de la croissance économique.

Mettant en avant l’engagement panafricain du Maroc, M. Benomar a affirmé que le Royaume est prêt à partager son expérience en matière de développement des infrastructures et des zones économiques spéciales pour un avenir intégré et prospère en Afrique, estimant que la ZLECAF est cruciale pour stimuler le commerce intra-africain et favoriser l’intégration économique du continent.

« Le Royaume du Maroc est prêt à partager son expérience avec les pays amis et frères et renforcer les partenariats économiques et l’apprentissage mutuel, » a-t-il dit, soulignant que le continent africain a besoin d’une vision claire, d’un leadership fort, d’un cadre de gouvernance solide, de capital humain qualifié, ainsi que de réseaux logistiques et d’infrastructures robustes.

L’ouverture des travaux de cet événement de deux jours, qui vise à réfléchir sur l’accélération de la mise en œuvre et la réalisation des projets d’infrastructures en Afrique, a été présidée mardi par le ministre congolais des Infrastructures et Travaux Publics, Alexis Gisaro.

Ce forum, organisé par le Think Tank RDC-Stratégie, a réuni divers acteurs, notamment des décideurs politiques, des experts en infrastructures, des investisseurs et des partenaires internationaux.

About Kenza Alaoui

Check Also

L’expérience marocaine en matière de tolérance religieuse et de coexistence pacifique mise en exergue au Salon du livre du Caire

L’expérience marocaine pionnière en matière de tolérance religieuse et de coexistence pacifique et civilisée a …