samedi , 18 mai 2024

OCDE: M. Miraoui souligne l’engagement du Maroc en faveur de la science ouverte

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Abdellatif Miraoui, a mis en avant, mercredi au siège de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) à Paris, l’engagement du Maroc en faveur de la science ouverte, soulignant ainsi l’importance du partage des réussites au sein de la communauté scientifique.

« Si la science ouverte est si importante pour les pays développés, elle est vitale pour les autres pays émergents ou en développement comme le Maroc. Elle offre ainsi aux chercheurs de ces pays un accès équitable à l’information à travers une vaste gamme de ressources », a indiqué M. Miraoui qui s’exprimait lors d’une session plénière sous le thème « Des actions internationales au service des défis mondiaux : Faire de la science ouverte une réalité », dans le cadre de la Réunion ministérielle de l’OCDE sur les politiques de science et de technologie.

La science ouverte, a-t-il poursuivi, leur permet aussi une réduction des coûts de recherche, en supprimant les charges associées à l’achat d’abonnements à des revues scientifiques et à l’accès à des bases de données que le ministère couvre depuis plusieurs années pour le bénéfice de ses chercheurs, notant qu’en matière de politique publique, cela libère des ressources financières pour les réinvestir dans les activités de recherche et de développement.

« Convaincu de ces objectifs, le Maroc s’aligne sur les recommandations de l’OCDE en matière de science ouverte », a affirmé le ministre, précisant que plusieurs initiatives sont déjà promues par le Royaume dans ce sens, au profit des scientifiques du monde entier et plus particulièrement ceux des pays en développement, notamment africains.

Dans ce sillage, M. Miraoui a souligné que « le Maroc est résolument déterminé à poursuivre cette politique volontariste envers la science ouverte », notant que dans cette perspective, le Royaume adhère aux initiatives que l’OCDE promeut dans ce sens, telles que la volonté de faire des politiques en science, technologie et d’innovation un instrument pour affronter les crises mondiales telles que le changement climatique, la perte de biodiversité et la pollution, les maladies émergentes et les pandémies, l’alimentation, ainsi que l’eau et l’énergie, sur un fond d’augmentation des inégalités, de la pauvreté et des tensions géopolitiques.

Le responsable a, à ce propos, noté que son département lance de nouveaux instruments fédérateurs des activités de recherche au niveau national, notamment l’Institut Thématique de Recherche, impliquant les décideurs politiques, les universités et le secteur privé autour de questions sociétales et de priorité nationale, telles que l’eau, des biotechnologies médicales et alimentaires et les transformations sociales.

Il a également mis en avant l’importance de la promotion des valeurs et des principes partagés en matière de science, de technologie et d’innovation, notamment la liberté académique et scientifique, l’excellence scientifique, l’ouverture, la transparence, la réciprocité, la responsabilité, l’éthique de la recherche, l’intégrité et la sécurité, ainsi que la diversité, l’équité, l’inclusion et l’accessibilité, qui sont tous à la base d’une recherche et d’une innovation, responsables et mutuellement bénéfiques.

Et de rappeler que le Maroc a adopté « la Déclaration sur le dialogue multilatéral sur les principes et les valeurs de la coopération internationale en matière de recherche et d’innovation », établie le 16 février 2024 à Bruxelles.

« Le Maroc demeure ouvert à tous les partenariats collaboratifs, que l’OCDE et ses membres proposent, pour renforcer la coopération internationale et la solidarité dans la recherche, la mobilité et la circulation des talents, y compris avec les pays émergents et les pays en développement, sur la base de valeurs communes, en tenant compte de l’intégrité et de la sécurité de la recherche et de la situation dans chaque pays », a conclu le ministre.

Placée sous le thème « Défis partagés, actions transformatives, la Réunion ministérielle sur les politiques de science et de technologie de l’OCDE (23-24 avril) a pour objectifs d’esquisser des actions transformatives en science, technologie et innovation, pour accélérer les transitions vers davantage de durabilité, intégrer des valeurs communes dans la gouvernance de la science et des technologies émergentes, et conforter le rôle de la coopération internationale afin de relever les défis mondiaux.

Face aux différents défis mondiaux, au premier rang desquels le changement climatique, la sauvegarde de la biodiversité ou la gestion durable des ressources, cet événement, qui a réuni des ministres et des représentants de haut niveau des pays membres et non-membres de l’OCDE, ainsi que des organisations internationales, a permis aux différentes délégations internationales de rapprocher leurs stratégies transformatrices dans les domaines scientifiques, technologiques et de l’innovation.

About Mourad Kamel

Check Also

Message de condoléances de Sa Majesté le Roi à la famille de feu Haj Ahmed Pirou

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion …