Vienne : M. Jallal Toufiq présente le rapport annuel de l’OICS

Vienne : M. Jallal Toufiq présente le rapport annuel de l’OICS

Le président de l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants (OICS), Jallal Toufiq, a présidé, mardi au siège de l’Office des Nations Unies à Vienne, la cérémonie de présentation du rapport annuel 2023 et du rapport sur les précurseurs de l’OICS, organe onusien chargé de contrôler l’application des conventions internationales relatives aux stupéfiants.

A cette occasion, le président de l’OICS a exposé les éléments saillants des deux rapports, mettant en exergue les nouvelles tendances et les nouveaux défis posés par le problème mondial des drogues, tels que la prolifération inquiétante des drogues synthétiques et l’usage de l’internet, y compris les réseaux sociaux dans le trafic et la consommation des drogues, avec un regard spécifique sur l’évolution du paysage du trafic de drogue en ligne.

‘’Le rapport de l’OICS revient sur la question de l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux dans le trafic, l’usage, mais aussi la prévention des drogues, de même qu’il dresse un état des lieux de la situation mondiale des drogues et de la question de l’accès, la disponibilité et l’abordabilité des drogues et des médicaments’’, a-t-il indiqué dans une déclaration à la MAP.

Plaidant pour davantage de coopération internationale autour des questions liées aux drogues, le président de l’OICS a relevé que le rapport traite des problématiques liées à la diversion des précurseurs fréquemment utilisés dans la fabrication illicite de drogues et aux disparités dans l’accès aux substances contrôlées à des fins médicales et scientifiques.

Et de préciser que le rapport se penche sur des questions à caractère transversal, dont l’impact de la culture illicite des drogues sur l’environnement, les drogues et la criminalité organisée, et la composante des droits de l’Homme, en tant que question qui devrait être prise en charge dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et stratégies anti-drogue.

‘’Exhaustif, pertinent et structuré’’, en termes de méthodologie, le rapport 2023 de l’OICS couvre plusieurs aspects relatifs au problème mondial des drogues.

Dans le chapitre consacré à l’analyse de la situation mondiale de drogues, le rapport aborde les tendances en matière de production et de trafic des stupéfiants dans le monde, sous une perspective régionale.

Dans ce cadre, le rapport met en avant les efforts du Maroc en matière de lutte contre le trafic des drogues, lesquels témoignent de l’engagement résolu du Royaume à contribuer à l’atteinte des objectifs des conventions internationales relatives aux drogues, et à renforcer la coopération sous-régionale, régionale et internationale pour aborder les différents aspects du problème mondial des drogues, sur la base du principe de la responsabilité commune et partagée.

Sur ce point, le président de l’OICS a relevé que le Maroc a commencé, depuis une vingtaine d’années, à mettre en œuvre des feuilles de route importantes pour lutter contre les drogues.

« Il y a une volonté politique manifeste au Maroc et une feuille de route claire concernant la prise en charge des situations liées aux drogues », a-t-il fait remarquer, notant que le Royaume dispose de programmes de prise en charge d’addictions « beaucoup plus étoffés » que dans d’autres pays dans le monde.

Aussi, a-t-il ajouté, le Maroc a multiplié les efforts en matière de lutte contre le trafic de drogue, comme en témoignent les différentes saisies réalisées par les autorités au niveau des aéroports et des ports.

Le Maroc continue à faire des efforts louables, a assuré le président de l’OICS, rappelant que le Royaume a autorisé la culture et la régulation des usages licites du cannabis à des fins médicales, et alimentaires, en parfait alignement des conventions internationales.

La cérémonie de présentation des deux rapports s’est déroulée en présence des organes de presse accrédités à Vienne, des membres de l’OICS, ainsi que de responsables de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC).

Créé en 1968 conformément à la Convention unique sur les stupéfiants de 1961, l’OICS est l’organisme de surveillance indépendant et quasi judiciaire des Nations Unies chargé de la mise en œuvre des conventions internationales de contrôle des drogues.

Le Maroc a été élu, en mai 2023, à la présidence de l’OICS en la personne du Professeur Jallal Toufiq, qui est, entre autres, le directeur de l’observatoire marocain des drogues et addictions.

L’OICS promeut les objectifs des conventions internationales de contrôle des stupéfiants, et publie chaque année un rapport qui fournit une analyse exhaustive de la situation du contrôle des drogues dans diverses régions du monde, et formule des recommandations aux gouvernements, aux entités des Nations Unies et aux organisations internationales, pour mieux aborder les multiples défis posés par le problème mondial des drogues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *