Carlos Uriarte Sánchez : « L’élection du Maroc à la présidence du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, un succès diplomatique historique »

Carlos Uriarte Sánchez : « L’élection du Maroc à la présidence du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, un succès diplomatique historique »

L’élection du Maroc à la Présidence du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU est un « succès diplomatique historique » qui consolide la position du Royaume en tant que pays « fiable », a affirmé le professeur de droit à l’université Roi Juan Carlos, Carlos Uriarte Sánchez.

Cette élection renforce aussi le positionnement international du Royaume en matière de défense des droits humains, a souligné M. Uriarte Sánchez dans une déclaration à la MAP.

Il a rappelé que le Royaume s’est affirmé ces dernières années comme un « partenaire fiable et crédible » sur des questions centrales comme le développement économique et la sécurité.

Considéré comme un leader incontesté en Afrique dans plusieurs domaines, le Royaume consacre ainsi son ascension et son influence sur le plan international et multilatéral, a-t-il ajouté.

D’après l’universitaire espagnol, cette « victoire diplomatique » témoigne du soutien important dont jouit le Maroc au niveau international et qui lui permet de conforter sa position de pays respecté sur la scène internationale, grâce aux avancées réalisées sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI en matière de promotion des droits de l’Homme.

Ce succès consacre aussi les efforts déployés par le Royaume dans des domaines clefs tels que le dialogue interreligieux, la tolérance et la lutte contre toute discrimination raciale, ainsi que son engagement en faveur d’un environnement sain et durable et des droits des migrants, a-t-il poursuivi.

De même, il a fait observer qu’avec la Constitution de 2011, le Maroc a engagé, sous le leadership de SM le Roi, un processus de réformes visant à consolider la démocratie, l’État de droit, l’égalité entre les hommes et les femmes, la justice sociale et la participation des jeunes.

Aux yeux de ce professeur de droit, la présidence marocaine du CDH sera celle du dialogue, du consensus et de l’unité pour le renforcement de l’action de cet organe fondamental au sein du système des droits de l’Homme des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *