Formation en filières numériques : Le gouvernement s’engage à porter le nombre de lauréats à 22.500 par an

Formation en filières numériques : Le gouvernement s’engage à porter le nombre de lauréats à 22.500 par an

Le nombre de lauréats, d’environ 8.000 actuellement dans les différents cycles de formation en filières numériques, sera porté à 22.500 à l’horizon 2027 en vertu d’une convention visant la mise en œuvre du programme de renforcement des effectifs des inscrits et des diplômés en numérique dans les universités publiques marocaines, conformément aux Hautes Orientations Royales appelant à mettre à profit la mutation numérique que connaît le monde. Signée mercredi à Rabat lors d’une cérémonie présidée par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, la convention ambitionne en effet de concevoir et de mettre en place de nouvelles offres de formation universitaires en numérique au niveau de toutes les universités marocaines publiques, adaptées aux besoins du marché de l’emploi et aux attentes des investisseurs nationaux et étrangers, indique un communiqué du Département du Chef du gouvernement.

Les nouvelles offres numériques lancées au niveau de 12 universités à travers les régions du Royaume, comprennent ainsi 144 nouvelles filières en matière d’analyse de données, de technologies numériques, de cybersécurité, de développement de programmes, de métadonnées et d’intelligence artificielle, précise le communiqué.

La convention a été signée par MM. Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation et Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, ainsi que par Mme Ghita Mezzour, ministre déléguée auprès du chef du gouvernement chargée de la Transition numérique et de la Réforme administrative, en présence de Mme Nadia Fettah, ministre de l’Economie et des Finances. Lors de cette cérémonie, M. Akhannouch a mis l’accent sur l’importance du développement de compétences et de talents digitaux au Maroc, en tant que moteur de la transition numérique et levier de l’économie, soulignant que la mise en place d’effectifs suffisants en lauréats des spécialités numériques permettra d’accélérer la dynamique de transition numérique et de répondre aux attentes des investisseurs nationaux et étrangers.

Il a par ailleurs insisté sur la nécessité de veiller au renforcement et à la qualité des cursus de formation, de recherche scientifique et d’innovation, afin de garantir la convergence souhaitée entre l’emploi et la mise à niveau du capital humain et ce, conformément aux Hautes Directives Royales.

Selon la même source, cette convention vise également à concevoir des sessions de formation en numérique au niveau des universités publiques, en adéquation avec les innovations de la scène technologique, de manière à renforcer la diversification de l’économie nationale et contribuer à faire du Maroc une destination privilégiée des investisseurs dans les domaines du numérique et des technologies de l’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *