RDC: L’UNICEF renforce sa réponse à l’épidémie de choléra

RDC: L’UNICEF renforce sa réponse à l’épidémie de choléra

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a annoncé jeudi avoir intensifié sa réponse à “la pire épidémie” de choléra qui touche la République démocratique du Congo (RDC) depuis des années.

“Les enfants de la RDC sont confrontés aux pires inondations de ces dernières décennies et à la pire épidémie de choléra depuis des années. La montée des eaux a endommagé leurs maisons et amplifié la menace des maladies d’origine hydrique, ce qui les expose à des risques accrus”, a déclaré le représentant de l’UNICEF en RDC, Grant Leaity, dans un communiqué de presse.

“Si l’on n’intervient pas immédiatement pour fournir de l’eau potable, des moyens d’assainissement et des soins de santé afin d’enrayer la propagation du choléra, les inondations généralisées pourraient porter le nombre de cas à des niveaux sans précédent”, a-t-il ajouté.

Au cours des deux derniers mois, 18 des 26 provinces de la RDC ont été touchées par des pluies particulièrement abondantes. Selon les estimations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), plus de deux millions de personnes, dont près de 60% d’enfants, ont besoin d’aide.

Le fleuve Congo a atteint des niveaux jamais observés depuis plus de 60 ans et les eaux de crue auraient détruit ou endommagé près de 100.000 foyers, 1.325 écoles et 267 centres de santé.

Alors que 40% des cas de choléra sont recensés dans des zones inondées ou menacées d’inondation, l’UNICEF a également intensifié ses efforts pour endiguer l’épidémie existante, qui menace d’échapper à tout contrôle, selon le communiqué.

Plus tôt dans la journée, l’ONU a annoncé avoir débloqué six millions de dollars pour soutenir la réponse aux inondations qui se sont abattues récemment sur la République démocratique du Congo.

Cette aide provenant du Fonds central d’intervention d’urgence (CERF) apportera une assistance à environ 400.000 personnes notamment dans les domaines de la santé, la sécurité alimentaire et le logement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *