Casablanca-Settat: Convention-cadre pour le développement des zones industrielles au niveau de la région

Casablanca-Settat: Convention-cadre pour le développement des zones industrielles au niveau de la région

Une convention-cadre pour le développement des zones industrielles au niveau de la région de Casablanca-Settat, a été signée, vendredi à Casablanca.

Cette convention-cadre, qui implique comme partenaires le Conseil de la région de Casablanca-Settat, le ministère de l’Industrie et du Commerce, le ministère de l’Economie et des Finances et la wilaya de la région Casablanca-Settat, vise à développer des zones industrielles au niveau de la région de Casablanca-Settat, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de développement régional de Casablanca-Settat 2022-2027, a rapporté l’agence de presse MAP.

Ladite convention, signée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, le wali de la région de Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca, Mohamed Mhidia et le président du conseil de la région de Casablanca-Settat, Abdellatif Maâzouz, s’assigne comme objectifs l’amélioration de l’offre territoriale de la région, l’attraction de l’investissement créateur de valeur ajoutée, la création d’emplois qualifiés et durables et l’aménagement de zones industrielles et de zones d’activité de proximité, a précisé la même source.

Au menu, la création de quatre zones industrielles, à savoir la zone industrielle Laghdira à la province d’El Jadida sur 257 ha, la zone industrielle Had Soualem à la province de Berrechid sur 78 ha, la zone industrielle Fiaset à la commune Mzamza (province de Settat) sur 52 ha et la zone d’activité de proximité Arrachad à la commune Mjjatia Oulad Taleb (Province de Médiouna) sur 4 ha.

Faisant le point sur la nouvelle stratégie industrielle nationale, le président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, présent lors de cet événement, a mis l’accent sur l’ambition partagée d’atteindre la souveraineté industrielle du Maroc et ce, à travers la minimisation de la dépendance aux importations et le soutien de la production locale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *