Dakhla se dote de deux nouvelles salles de cinéma

Dakhla se dote de deux nouvelles salles de cinéma

Le paysage culturel de la ville de Dakhla s’est enrichi avec l’ouverture de deux nouvelles salles obscures au niveau des centres culturels, dans le cadre du projet d’ouverture de 150 salles de cinéma à l’échelle nationale par le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication.

Ainsi, les cinéphiles de la ville de Dakhla pourront profiter de ces deux nouvelles salles de cinéma au Centre culturel « Al Wahda », d’une capacité d’environ 250 sièges et au Centre culturel « Al Walae » (180 sièges).

Dans une déclaration à l ‘agence de presse MAP, le directeur régional de la Culture à Dakhla-Oued Eddahab, El Mamoune El Boukhari, a indiqué que la province d’Oued Eddahab s’est dotée de deux salles équipées pour la projection des films, dans le sillage de la première tranche du projet lancé par le ministère visant la création de 150 salles de cinéma dans les douze régions du Royaume.

Ce projet vise à renforcer les industries culturelles et à promouvoir la scène culturelle, à travers la mise en place des infrastructures nécessaires, dans l’objectif de créer une dynamique culturelle et artistique à l’échelle régionale, a poursuivi M. El Boukhari.

Il a également fait savoir que les films projetés dans les deux salles de cinéma connaissent une forte affluence des cinéphiles, notant que cette initiative s’inscrit également dans le cadre de la volonté d’améliorer et de valoriser le septième art dans la région en tant qu’industrie culturelle intégrée.

Pour sa part, le directeur régional de la Communication, Lebat Adkhil a relevé que cette initiative s’inscrit dans le cadre du renforcement des infrastructures cinématographiques et de la démocratisation de l’accès aux salles de cinéma.

Il a aussi noté que les prix des billets ont été fixés à des tarifs très raisonnables pour démocratiser l’accès au cinéma au profit de toutes les catégories de la société, précisant que le prix d’entrée pour les enfants est de 5 dirhams, contre 10 dirhams pour les jeunes et entre 15 et 20 dirhams pour les adultes.

Fruit d’un travail collaboratif qui s’intègre dans la dynamique enclenchée dans le domaine culturel sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, notamment en ce qui concerne le développement social et les droits culturels, ce projet vise également à créer « un nouvel écosystème pour les producteurs et réalisateurs marocains ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *