Casablanca: Clap de départ pour la 30 ème édition des Semaines du Film européen

Casablanca: Clap de départ pour la 30 ème édition des Semaines du Film européen

Mercredi 14 février, les cinéphiles de Casablanca avaient rendez-vous avec le coup d’envoi de la 30ème édition des Semaines du Film européen, qui offrent au public marocain, du 14 février au 1er mars, une sélection des meilleurs films européens.

La 30ème édition de cet événement cinématographique, qui se déroule dans les villes de Casablanca (du 14 au 21 février), Marrakech (du 16 au 23 février), Tanger (du 20 au 27 février) et Rabat (du 23 février au 1er mars), met à l’honneur les femmes au cinéma. Sur les onze films présentés, six sont l’œuvre de réalisatrices.

La cérémonie d’ouverture, qui a eu lieu au cinéma Lutetia à Casablanca, a été marquée par la projection du long-métrage « Anatomie d’une chute » de Justine Triet. Un film qui a obtenu la Palme d’Or au Festival de Cannes de 2023 et deux Golden Globes la même année, en plus de 11 nominations aux Césars, 5 aux Oscars et 7 aux BAFTA .

Dans une allocution prononcée à cette occasion, l’ambassadrice de l’Union européenne (UE) au Maroc, Patricia Llombart Cussac, a affirmé que la 30ème édition des Semaines du film européen est « un chiffre symbolique qui reflète la maturité et la profondeur des liens culturels qui unissent le Maroc et l’Union européenne », formulant le vœu d’aboutir à « plus de productions conjointes entre le Maroc et l’UE, pour enrichir le paysage culturel en général et cinématographique en particulier », étant « un aspect fondamental du partenariat fort et stratégique entre le Maroc et l’Union européenne ».

Mme l’ambassadrice a affirmé que cette édition « s’inscrit dans le cadre de notre coopération culturelle, qui connait depuis quelques années une importance grandissante ». Depuis 1991, les Semaines du film européen proposent au public marocain de mieux connaître l’Europe, de la découvrir dans sa diversité et sa pluralité, a souligné Mme Llombart Cussac, ajoutant que cet événement représente « une rencontre des cultures, au-delà des idées reçues et des images stéréotypées ».

En plus des huit longs métrages européens, trois courts métrages du Sud de la Méditerranée sont également au menu, dont deux films de réalisatrices marocaines : « Ayyur » (la lune en amazigh) de la réalisatrice Zineb Wakrim, primé au Festival de Cannes et « Sur la tombe de mon père » de Jawahine Zentar, et un court métrage libanais, « Et si le soleil plongeait dans l’océan des nues » de Wissam Charaf.

Parallèlement aux projections de films et pour la deuxième année consécutive, une série d’ateliers autour des métiers du cinéma sont également organisés. Ces ateliers d’initiation sont proposés aux jeunes, à titre gratuit, pour leur permettre de découvrir les métiers du cinéma, à travers des échanges avec des professionnels confirmés.

Attirant chaque année près de 12.000 spectateurs, les Semaines du film européen sont organisées depuis 1991 par l’UE au Maroc en partenariat avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, le Centre cinématographique marocain (CCM), la Fondation Hiba, la fondation Ali Zaoua, la Fondation Orient-occident et l’École supérieure des arts visuels de Marrakech.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *