Sénégal: M. Bensaid inaugure au célèbre Monument de la Renaissance africaine à Dakar un espace dédié au patrimoine culturel marocain

Sénégal: M. Bensaid inaugure au célèbre Monument de la Renaissance africaine à Dakar un espace dédié au patrimoine culturel marocain

Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a procédé, mardi soir, au musée du célèbre Monument de la Renaissance africaine de Dakar, à l’inauguration d’un espace dédié au patrimoine culturel du Maroc.

La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence du ministre sénégalais de la Culture et du patrimoine historique, Aliou Sow, de l’ambassadeur de SM le Roi au Sénégal, Hassan Naciri, de l’administrateur général du Monument de la Renaissance africaine, Birame Mbarou Diouf, ainsi que de membres de la délégation marocaine accompagnant M. Bensaid, a indiqué l’agence de presse MAP.

S’exprimant à cette occasion, M. Bensaid a déclaré que cet espace mis à la disposition du Maroc au sein du musée du Monument de la Renaissance permet au patrimoine marocain d’être plus présent au Sénégal, précisant que ledit espace sera enrichi par d’autres éléments et composantes du patrimoine marocain afin de marquer les relations ancestrales d’amitié et de fraternité existant entre les deux pays, sous la conduite éclairée des deux Chefs d’État, SM le Roi Mohammed VI et le président Macky Sall.

Il a, à cet égard, ajouté que cette initiative constitue un point de départ pour renforcer les liens entre les deux pays par le biais de la culture et du patrimoine matériel ou immatériel, soulignant la nécessité de favoriser davantage le rapprochement entre les deux peuples marocain et sénégalais à travers la musique, l’art et la coopération culturelle.

Pour sa part, le ministre sénégalais de la Culture et du patrimoine historique, Aliou Sow, a fait savoir que cet espace dédié au patrimoine marocain témoigne de la qualité des relations fraternelles multiséculaires unissant les deux peuples et les deux pays frères.

Mettant en avant la diversité et la richesse de la culture marocaine, M. Sow a salué l’intérêt qu’accorde le Royaume pour consolider ses relations avec le Sénégal dans tous les domaines notamment la culture.

Dans ce cadre, le ministre sénégalais a loué la participation distinguée et la forte présence du Royaume à la 12-ème édition du Festival national des arts et cultures (FESNAC) de Fatick en tant que pays invité d’honneur.

Il a par ailleurs salué l’ouverture, la tolérance et la stabilité qui caractérisent le Royaume, affirmant que le Maroc a été toujours marqué par sa résilience et sa capacité d’adaptation positive face à tous les défis.

Dans sa présentation de cet espace situé au deuxième étage du musée, le Chef de la division de la Coopération au Département de la culture, Rachid M’Stfa, a expliqué que cette salle comprend des objets patrimoniaux qui reflètent la richesse de la culture et la civilisation marocaine.

Ainsi, cette salle vise à présenter les différentes composantes du patrimoine marocain notamment les produits de l’artisanat marocain à savoir, zellige, tapis, poterie, céramique et marqueterie, a-t-il dit, ajoutant qu’il s’agit également des vêtements traditionnels marocains, notamment le Caftan et le Djellaba.

L’espace dédié au Maroc expose également les différentes composantes de la riche tradition de tbourida ou Fantasia, inscrite en 2021, par l’UNESCO sur la Liste du patrimoine immatériel de l’humanité, a-t-il poursuivi, notant que des objets relatifs aux musiques traditionnelles marocaines , tels des instruments musicaux sont également exposés.

A cette occasion, les 198 marches qui mènent de l’esplanade du monument au pied de la statue, ont été illuminées aux couleurs du Maroc et du Sénégal.

Construit entre 2007 et 2010, le Monument de la Renaissance africaine est représenté par une famille de trois personnes surgissant du cratère d’un volcan éteint.

Cette statue en bronze de 52m de haut, construite sur l’une des collines jumelles du district de Mamelles de Dakar, représente le symbole d’une Afrique qui sort de trois siècles d’obscurantisme et de misère pour se projeter vers la lumière, l’espoir et l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *