Session extraordinaire de la Commune de Casablanca consacrée au budget

Session extraordinaire de la Commune de Casablanca consacrée au budget

Le Conseil de la commune de Casablanca a tenu, lundi, une session extraordinaire, au cours de laquelle cinq points inscrits à l’ordre du jour, se rapportant principalement au budget de la Commune, ont été examinés et approuvés à la majorité.

En premier lieu, il a été procédé à l’examen et à l’approbation du bilan d’exécution du budget de la Commune de Casablanca au titre de l’année 2023, et ce conformément aux dispositions des articles 203 et 204 de la loi organique relative aux communes. Les comptes dudit bilan ont été clôturés par un excédent, a rapporté l’agence de presse MAP.

Le Conseil a également examiné et approuvé un point se rapportant à la reprogrammation de l’excédent budgétaire résultant de la clôture du résultat global du budget au titre de l’année 2023, tout en affirmant que l’excédent susceptible d’être reprogrammé s’élève à 134.908.859 dirhams.

En conséquence, cet excédent sera consacré au développement des infrastructures, notamment l’aménagement des routes, a précisé la MAP.

Le troisième point approuvé par le Conseil concerne l’annulation de certaines affectations budgétaires liées au secteur de l’équipement au titre du budget 2024, suivi d’un quatrième point se rapportant à la programmation des affectations annulées au budget de l’équipement au titre de la même année, a souligné la même source.

Il a été procédé, en dernier lieu, à l’approbation du projet d’avenant à la convention entre la Commune de Casablanca et la société de Développement Local « Casablanca prestations » en vue de mettre en œuvre et accompagner les projets de transformation numérique et de systèmes d’information de la Commune de Casablanca.

S’exprimant à cette occasion, la présidente du conseil de la Commune de Casablanca, Nabila Rmili, a fait savoir que « les points se rapportant au budget devaient être inscrits à l’ordre du jour de la session ordinaire de février, si ce n’est le retard pris pour la clôture du résultat global ».

Mme Rmili a indiqué, en outre, que, compte tenu de la dynamique des projets et chantiers ouverts dans tous les domaines au niveau de la ville de Casablanca, il était nécessaire de programmer l’excédent et les affectations annulées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *