vendredi , 19 juillet 2024

La Commission provisoire pour la gestion des affaires du secteur de la presse et de l’édition condamne vigoureusement la publication de fausses photographies de feue la Princesse Lalla Latifa

La publication de fausses photographies de feue la Princesse Lalla Latifa, mère de S.M. le Roi Mohammed VI, par des médias électroniques a été au centre de l’Assemblée générale de la Commission provisoire pour la gestion des affaires du secteur de la presse et de l’édition du Conseil national de la presse (CNP), tenu vendredi 5 juillet 2024 à Rabat et présidée par Younes Mjahed. La discussion s’est basé sur un rapport présenté par la Commission de Déontologie de la Profession et des Affaires Disciplinaires. Tout en rappelant le communiqué du dimanche 30 juin 2024 du Ministère de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie qui a alerté sur «un usage malencontreux sur les réseaux sociaux, de photographies non authentiques et mensongères, attribuées à Feue Son Altesse Royale la Princesse Lalla Latifa» et appelé « au respect des lois y afférentes et du deuil de l’illustre famille royale », la Commission déplore que certains médias n’ont pas supprimée la photo en question. C’est une violation de la Charte nationale d’éthique de la presse, notamment en rapport avec la première clause « Recherche de la vérité » de son alinéa « Responsabilité professionnelle » qui stipule que « la recherche constante de la vérité est le centre d’intérêt du travail du journaliste, le droit des citoyens à une presse crédible et des informations correctes obtenues de manière saine et traitées avec professionnalisme avant toute autre considération», estime la Commission provisoire. Cette pratique viole également  la deuxième clause « Traitement des informations », qui stipule qu’ « un journaliste ne peut publier que des informations crédibles et étayées par des preuves. Et en cas de donner de la priorité au droit du public à l’information même avec des données douteuses, il est tenu en effet à signaler cela à condition que ces nouvelles n’affectent pas l’honneur et la réputation des individus et des institutions. Le journaliste réalise également des recherches et des enquêtes sur les événements et les questions d’intérêt public, en vue d’informer le public en toute impartialité et objectivité ». Mais également la troisième clause « Fake news et désinformations » qui souligne que « La désinformation et la diffusion de fausses nouvelles, ou la fabrication des images ou des vidéos, la calomnie ou le contournement envers les récepteurs dans la presse, sur les sites web et les canaux qui leur appartiennent, ou sur les plateformes de médias sociaux, constituent une violation flagrante des dispositions de la présente Charte ».

La publication de toute image est soumise aux exigences légales autant nationales qu’internationales liées au respect du droit d’auteur, et ne peuvent être violées, tranche la Commission provisoire du Conseil national de la presse (CNP). Ce constat a été relevé lorsque des médias ont plagié de fausses photos de feue la Princesse lalla Latifa et les ont relayées sur leurs supports électroniques.

Tout en renvoyant également au Dahir royal n° 1.56.204 publié au Journal Officiel n° 2307 du 11 janvier 1957, qui réglemente l’extraction des photos de Sa Majesté et de leurs Altesses Royales, notamment dans son premier chapitre, la Commission provisoire déplore que de nombreux journaux électroniques ont continué à publier cette fausse image erronée et ne l’ont pas supprimée, en dépit de la publication communiqué du ministère de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie. En conséquence, la Commission provisoire appelle les journaux électroniques concernés à supprimer l’image dans l’immédiat. Sa Commission de Déontologie de la Profession et des Affaires Disciplinaires examinera et tranchera dans ce dossier selon la procédure d’auto-saisine.

About Mourad Kamel

Check Also

Banque mondiale: L’économie marocaine a fait preuve de résilience

L’économie marocaine a fait preuve de résilience et s’est redressée, avec une production réelle augmentant …