Le Conseil européen des Oulémas marocains…Un programme riche pour accompagner les MRE durant le Ramadan

Le Conseil européen des Oulémas marocains…Un programme riche pour accompagner les MRE durant le Ramadan

Le Conseil européen des Oulémas marocains (CEOM) a mis en place un programme riche et diversifié pour assurer l’encadrement religieux et l’accompagnement spirituel des Marocains d’Europe, durant le mois sacré du Ramadan.

Le Conseil veille ainsi à sensibiliser et informer sur les préceptes véridiques de l’islam et répondre aux questions des membres de la communauté marocaine installée en Europe sur les différentes pratiques religieuses liées au mois du jeûne.

Compte tenu de l’importance de ce mois sacré pour les Marocains d’Europe, qui doivent s’acquitter de leurs obligations religieuses dans un contexte social et culturel différent de celui du pays d’origine, le CEOM, basé à Bruxelles, s’emploie à accompagner cette communauté à travers des actions de sensibilisation et une pédagogie qui renforcent leur attachement aux constantes du modèle marocain de la religiosité, basé sur les valeurs de modération et du juste milieu.

Grâce à ses membres installés dans les différents pays européens, le Conseil procède à l’encadrement des fidèles marocains, en prodiguant des Dourous de prédication et d’orientation, en assurant l’imamat des prières et des Tarawih et en organisant plusieurs activités pour les jeunes, dont des conférences touchant aux différents aspects de la vie sociale et religieuse des musulmans en Europe, ainsi que des activités favorisant leur ouverture et leur intégration dans les pays d’accueil.

Dans une interview accordée à la MAP, le directeur exécutif du CEOM, Abdelkrim Berramdane, a indiqué que le Ramadan revêt une grande importance pour le Conseil, qui accueille ce mois béni avec un programme riche d’activités, que ce soit les actions de terrain dans les mosquées et les associations islamiques culturelles et de charité, ou les contenus multimédias élaborés et diffusés à cette occasion sur le site web du CEOM et sur les réseaux sociaux.

A cet égard, il a relevé que le Conseil met à profit son site web et ses pages sur les réseaux sociaux pour diffuser les contenus d’encadrement religieux qu’il produit et atteindre ainsi le plus grand nombre de Marocains d’Europe.

De même, le CEOM dispose d’une longue expérience en matière de coopération avec les mosquées, associations et institutions marocaines dans les pays d’Europe, ce qui permet d’ouvrir de nombreuses opportunités de collaboration pour l’organisation d’activités ramadanesques variées et pertinentes, a-t-il affirmé.

M. Berramdane a aussi souligné que les activités menées sous la supervision du Conseil sont ouvertes à tous les musulmans sans exception, sachant que “les mosquées marocaines représentent la majorité des lieux de culte musulmans en Europe et sont ouvertes à tous les fidèles sans distinction aucune”, ajoutant que “le discours religieux promu par le CEOM est fondé sur les constantes du modèle marocain de religiosité connu pour sa modération et sa tolérance, ce qui fait que les activités du Conseil sont bien accueillies par tous”.

Chaque Ramadan, le Conseil constate une forte interaction des membres de la communauté marocaine résidant en Europe, comme en témoigne la grande affluence pour les causeries religieuses prodiguées par les Oulémas membres du CEOM et le nombre élevé des questions reçues de la part des fidèles sur plusieurs thématiques liées à la religion et à la vie quotidienne, a-t-il dit.

Par ailleurs, le Conseil organise, chaque année à l’occasion du mois béni, une activité spéciale, à savoir le grand Iftar du Ramadan, qui se tient en présence de personnalités politiques et diplomatiques, ainsi que des responsables des institutions religieuses, sans oublier les intervenants dans le domaine religieux tels les préposés aux mosquées et les acteurs associatifs, entre autres, a poursuivi M. Berramdane.

Il a, de même, attiré l’attention sur certains défis auxquels fait face le CEOM, qui n’arrive pas toujours à couvrir l’ensemble du territoire européen, où la demande en matière d’encadrement religieux ne cesse d’augmenter, exprimant l’espoir d’être à la hauteur des attentes et d’arriver, dans le futur, à répondre aux besoins de l’ensemble de la communauté marocaine établie en Europe sur le plan spirituel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *