Le Congrès péruvien salue les grands projets structurants menés au Maroc sous l’impulsion de SM le Roi

Le Congrès péruvien salue les grands projets structurants menés au Maroc sous l’impulsion de SM le Roi

Le Congrès péruvien a salué les grands projets structurants et les différents chantiers de développement lancés dans toutes les régions du Royaume, notamment dans les provinces du Sud, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, dans les secteurs des énergies renouvelables, des infrastructures, de l’industrie et de l’agriculture.

Les législateurs péruviens, qui ont rencontré à Lima Fouad Yazourh, directeur général des relations bilatérales et des affaires régionales au ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, ont souligné à cette occasion l’importance de promouvoir davantage les échanges commerciaux et économiques entre le Maroc et le Pérou, à l’horizon de la signature d’un Accord de libre-échange entre les deux pays, a indiqué l’agence de presse MAP.

Les députés péruviens n’ont pas manqué de saluer l’Initiative Africaine Atlantique de SM le Roi Mohammed VI, qui permettra de renforcer la coopération entre les États du Sahel et ceux de la façade atlantique, et dont l’objectif premier est de transformer cet espace maritime continental en une zone de paix, de stabilité et de développement, a souligné la même source.

En marge de la 7ème édition du Mécanisme de Consultations Politiques Maroc-Pérou, Fouad Yazourh a rencontré au siège du Congrès péruvien, notamment Alejandro Soto Reyes, président de cette institution législative, Alejandro Aguinaga, président de la commission des relations extérieures, ainsi que des membres de la commission des relations extérieures et du Groupe d’Amitié Parlementaire Pérou-Maroc, que préside le député Ernesto Bustamante.

Lors de ces entretiens, les deux parties se sont félicitées du niveau de la coopération parlementaire entre les institutions législatives des deux pays, émettant le vœu de les consolider davantage et de les élargir à d’autres domaines de coopération, au regard des potentialités existantes dans les deux pays amis, a rapporté la MAP.

Fouad Yazourh n’a pas manqué de remercier le Congrès péruvien, qui n’a eu de cesse d’exprimer son soutien constant et son amitié envers les Intérêts Suprêmes du Royaume, notamment dans des moments particuliers.

Saluant les différentes initiatives de rapprochement entre les deux pays, le responsable marocain s’est félicité dans ce cadre de l’institutionnalisation officielle de la Journée Parlementaire du Maroc, au mois de novembre de chaque année, au Congrès péruvien, en commémoration de la visite historique effectuée, en 2004 au Pérou, par SM le Roi, et qui a été la première visite d’un Chef d’État arabe et africain dans ce pays.

Ces réunions de travail au Congrès péruvien se sont déroulées en présence de l’ambassadeur de SM le Roi à Lima, Amin Chaoudri, et de la directrice des affaires américaines, Nezha Attahar, a précisé l’agence de presse.

La septième édition du Mécanisme de Consultations Politiques, qui coïncide avec le 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays (27 juin 1964), a été l’occasion de constater la convergence des points de vue du Maroc et du Pérou sur une multitude de questions régionales et internationales, illustrant leur engagement commun envers la paix, la stabilité et le développement durable.

Outre le grand intérêt porté aux propositions de développement et aux projets structurants, la réunion de Consultations Politiques maroco-péruviennes a également servi de cadre pour dresser un projet de Feuille de Route Multisectorielle, un document clé marquant l’engagement des deux pays en faveur d’initiatives à entreprendre en matière de coopération sectorielle durant l’année 2024.

Les discussions entre les deux parties ont couvert l’ensemble des sujets prioritaires de l’agenda bilatéral, avec une attention particulière portée à l’intensification des échanges commerciaux et économiques, à la coopération technique en matière d’éducation et de culture, ainsi qu’aux domaines des ressources hydriques, de la recherche agronomique, de la science, de la technologie et du tourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *