Le SG du conseil des ministres arabes de l’Intérieur félicite le Maroc pour son élection historique à la présidence du CDH-ONU

Le SG du conseil des ministres arabes de l’Intérieur félicite le Maroc pour son élection historique à la présidence du CDH-ONU

Le Secrétaire général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, Mohamed Ben Ali Koman, a félicité, lundi, le Maroc pour son élection historique à la présidence du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies.

S’exprimant à l’ouverture à Tunis de la 41e session du conseil des ministres arabes de l’Intérieur, M. Koman a félicité le Royaume pour son accession à la présidence de ce prestigieux conseil, devenant ainsi le premier pays arabe à accéder à la présidence de cet important organe onusien depuis sa création en 2006.

Par ailleurs, le SG du conseil arabe a mis en exergue le choix du Maroc pour l’organisation, aux côtés de l’Espagne et du Portugal, du Mondial 2030, un exploit qui s’ajoute à celui réalisé par l’Arabie Saoudite choisie pour organiser la messe sportive planétaire de 2034. Deux événements majeurs qui contribueront à renforcer la participation arabe dans cette manifestation sportive de grande envergure, après le grand succès du Mondial Qatar-2022, s’est-il réjoui.

Évoquant le bilan 2023 du conseil, M. Koman a relevé l’importance de la 47ème Conférence des dirigeants arabes de la police et de la sécurité tenue à Tanger, ayant pour thème l’utilisation des technologies modernes dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé.

Pour sa part, le président de l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol), Ahmed Naser Al-Raisi, a félicité le Maroc après son élection pour abriter la 93è session de l’Assemblée générale de l’Organisation internationale de police criminelle, Interpol, qui se tiendra à Marrakech en 2025, louant au passage le succès de la 47ème Conférence des dirigeants arabes de la police et de la sécurité de Tanger.

Les autres intervenants ont souligné particulièrement la nécessité de renforcer la coopération et l’échange d’expertise entre les pays arabes en vue de faire face aux risques d’insécurité et de prolifération d’activités criminelles et de dangereux phénomènes transfrontaliers et transnationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *