L’Irlande dément un nouveau mensonge de Brahim Ghali et confirme qu’elle ne reconnaît pas la pseudo « Rasd »

L’Irlande dément un nouveau mensonge de Brahim Ghali et confirme qu’elle ne reconnaît pas la pseudo « Rasd »

Quelle scène avilissante, digne des seuls mercenaires qui se cherchent une légitimité à tout va !  Le chef de la milice séparatiste du polisario, Brahim Ghali, s’est rendu en Irlande. Rien d’officiel, mais on a tout fait pour que cela en a l’air, quitte à user de mensonges. Ghali a ainsi véhiculé via ses sbires médiatiques de fausses informations. « Au cours de son séjour, entamé mercredi et devant s’étaler sur trois jours, le président Ghali sera reçu par le président d’Irlande, M. Micheal Higgins, et rencontrera également des chefs de parti de la coalition gouvernementale (Fianna Fail, Fine Gael et Les Verts), ainsi que de l’opposition, dont Mme Mary Lou McDonald, présidente du Sinn Fein, parti nationaliste de gauche, et principal parti d’opposition », relayait un des médias pro-polisario.

Entouré de ses proches, le chef du polisario a tenté de faire la promotion de la thèse séparatiste dans les médias irlandais en faisant un parallèle avec la cause palestinienne. Ses manigances sont tombées à l’eau.

Cette manigance aurait bien passer inaperçue. Mais c’était sans compter avec la rigueur de la diplomatie irlandaise dont la réaction n’a pas tardé.

Par une Déclaration claire et sans équivoque, diffusée par son Ambassade à Rabat, l’Irlande souligne que la présence en Irlande du chef de la milice séparatiste du polisario était de nature « privée », et non pas « officielle » comme le prétend la propagande séparatiste. « La visite des représentants du Front Polisario en Irlande la semaine dernière était une visite privée », lit-on dans la Déclaration officielle de l’Irlande. Elle est organisée par une micro association pro-polisario active en Irlande. « Le Gouvernement irlandais n’est, en aucune manière impliqué ou responsable de cette activité, qu’il n’a d’ailleurs pas autorisée », ajoute-t-on sur un ton solennel.

Les autorités irlandaises clarifient que les séparatistes n’ont été reçus par aucun membre du gouvernement irlandais, ni d’ailleurs par les Présidents des deux Chambres du Parlement, ou encore le Président de la Commission mixte des Affaires étrangères. Ces derniers ont même opposé leur refus catégorique aux demandes d’audience des séparatistes. « La visite des séparatistes n’était pas basée sur une invitation officielle », souligne la Déclaration officielle de l’Irlande sur un ton acerbe. Brahim Ghali et ses proches n’ont pas réussi à obtenir un seul entretien, officiel ou officieux soit-il, avec le Premier ministre irlandais Leo VARADKAR ou ses services, ni avec le Ministre des Affaires étrangères, Micheal Martin. Seuls certains parlementaires sympathisants et relais du groupe séparatiste les ont reçus, à titre personnel, et non pas au nom du Parlement.

Cela dit, la position de l’Irlande sur la question du Sahara marocain reste inchangée, mais une fois de plus, si besoin est, clarifiée et réaffirmée : « L’Irlande ne reconnait pas » la pseudo « rasd ». « La position de longue date de l’Irlande sur le Sahara Occidental est un soutien total au processus mené par les Nations Unies et aux efforts du Secrétaire Général pour parvenir à un règlement politique définitif et mutuellement acceptable sur cette question », conclut-on.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *