dimanche , 14 juillet 2024

A Nicosie, un système judiciaire à la hauteur des seules hallucinations et élucubrations abracadabrantesques de Amal Boussaada

Pour se faire une place au soleil, Amal Boussada est de cette race qui ne recule devant rien pour atteindre ses objectifs sordides. Quitte même à diffuser et croire à ses propres hallucinations qu’elle diffuse à volonté sur le réseau social Youtube. Cette fois-ci, elle est allée jusqu’à prétendre des mandats d’arrêt internationaux émis par les autorités judiciaires de l’île de Chypre contre des responsables marocains dont M. Abdellatif Hammouchi, patron de la sûreté nationale et de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST).

On dirait une anecdote, de surcroît de mauvais goût, sachant qu’en 2025, le Maroc accueille les Assemblées générales d’Interpol !

Mais amusons-nous, si l’on parvient toutefois, avec une femme qui a apparemment déposé des plaintes malveillantes et surtout sans fondements et a cité des noms -pas n’importe qui svp !, pour s’inviter dans la cour des grands, cherchant à tout prix une gloire virtuelle.

Elle a choisi le nom de M. Hammouchi pour l’attacher à sa plainte fictive déposée auprès du  parquet de Nicosie, demandant l’émission de convocations adressés à un responsable dont la réputation intacte transcende toutes les frontières.

Il est un secret de polichinelle que Chypre est connue pour être un paradis fiscal et un paradis out court pour des fraudeurs et autres délinquants, exclue de la coopération internationale et presque isolée du monde.

Que Amal trouve écho auprès de la justice chypriote, elle qui ne peut se prévaloir d’aucun fait fiable, en dit long sur cette île prisée par les récidivistes invétérées et indomptables des crimes financiers. Ce qui est sûr, c’est que le système judiciaire de Nicosie est à la hauteur des seules élucubrations abracadabrantesques de Amal Boussaada. Au lieu de s’appuyer sur des mécanismes de notification légale, cette femme a eu recours, tenez-vous bien !- à une agence de transport international des colis, jugeant, sans le moindre discernement, que les convocations légales, comme les montres, les casques téléphoniques ou les soutiens-gorge, peuvent être envoyées par transfert aérien.

Outre l’absence de restrictions légales sur les convocations et les plaintes, le fait marquant est que le procès d’Amal Boussaada ressemble à une monnaie virtuelle sans assises dans l’économie réelle.

Parce que la justice de Nicosie a traité la plainte d’Amal Boussaada comme si c’était une plainte portée par un citoyen pour mauvais voisinage. Elle aurait pu écrire n’importe quel nom dans l’objet de la « plainte » et la convocation sera inévitablement émise de la même manière.

Supposons, par exemple, qu’elle se plaigne d’un personnage légendaire ou mythique, comme l’icône de la trahison chez les Arabes, Abu Raghal al-Thaqafi, des convocations auraient été émises automatiquement et dirigées vers le Yémen et Quraysh, où vivaient les deux hommes. Heureusement que le ridicule ne tue pas !

Voici un résumé de la manœuvre de Amal Boussaada qui visait à faire pression pour sortir de prison Mohamed Ziane.

 

 

About Mourad Kamel

Check Also

Un enregistrement audio appuie l’implication de Driss Farhane dans le chantage de Latifa Raâfat

Devenu vite viral, un enregistrement audio a révélé l’implication d’un certain Driss Farhane, propriétaire du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *