Le ministère des AE œuvre à moderniser et améliorer le travail consulaire

Le ministère des AE œuvre à moderniser et améliorer le travail consulaire

En application des Hautes directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le ministre des Affaires étrangères de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a affirmé, mardi, que son département, a élaboré un plan de travail intégré, en coordination avec les départements et les institutions concernées, visant à moderniser et améliorer le travail consulaire.

Dans une réponse à une question centrale à la Chambre des conseillers, lue en son nom par le ministre chargé des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a indiqué qu’une série de réformes ont été initiées à travers la mise en œuvre de plusieurs chantiers consistant en trois volets fondamentaux incluant l’amélioration des conditions d’accueil, la rapidité et la qualité des services, la transparence et la proximité avec les Marocains du monde, a rapporté l’agence de presse MAP.

Concernant l’amélioration des conditions d’accueil et dans le cadre du renforcement du réseau consulaire, M. Bourita a relevé que le ministère a porté à 59 le nombre des centres consulaires marocains à l’étranger en se concentrant sur l’ouverture de nouveaux consulats dans les villes et les régions connaissant une importante présence de la communauté marocaine, en vue de rapprocher l’administration des citoyens résidant à l’étranger et d’alléger le fardeau sur les centres consulaires existant et, partant, améliorer la qualité des services rendus, a indiqué la MAP.

Parmi les mécanismes qui seront adoptés pour consacrer la politique de proximité figure la révision du découpage consulaire de sorte à « régler le problème au niveau de la banlieue parisienne avec l’ouverture d’un consulat général à Villemomble, ainsi qu’en Espagne avec l’ouverture d’un consulat général en Murcie, et au Canada, avec l’ouverture d’un consulat général à Toronto, et aux États-Unis avec la mise en place du consulat général de Miami, outre la réouverture des consulats généraux de Benghazi et Tripoli, a rappelé le ministre, ajoutant que le ministère a adopté une politique de mise à niveau de ses locaux et de rationalisation de leurs frais de gestion.

Pour ce qui est de l’amélioration des services offerts aux membres de la communauté marocaine établie à l’étranger, M. Bourita a rappelé le lancement depuis le 23 octobre 2023 du service de registre électronique consulaire central, qui permet aux citoyens Marocains d’effectuer leurs démarches administratives (Passeport, CIN…) et de demander des rendez-vous auprès de toutes les missions diplomatiques et les centres consulaires marocains indépendamment du centre consulaire duquel ils relèvent de par leur résidence permanente.

Le ministère a également poursuivi la numérisation des services consulaires à travers l’élaboration d’un guide consulaire unifié multilingue comme unique référence pour unifier les procédures du travail consulaire, a ajouté le ministre, rappelant la mise en place d’un centre d’appel consulaire multilingue (sept langues) en novembre 2018 pour répondre aux demandes d’informations et aux questionnements des membres de la communauté, outre la mise en place d »une plateforme électronique d’État civil (Izdiad) pour assurer une base de données unifiée et faciliter son utilisation pour répondre aux requêtes croissantes des usagers.

Cette plateforme contribuera au lancement du service des extraits d’actes de naissance à distance en faveur des Marocains résidant à l’étranger après la numérisation de plus de 2,4 millions d’extraits, a noté M. Bourita.

Le ministre a salué la mise en place d’un système électronique relatif à la prise de rendez-vous et à la précommande de service à distance, rappelant à cet effet l’adoption dès mars 2021 d’une application électronique de services à travers la prise de rendez-vous qui sera généralisée sur l’ensemble des centres consulaires dès l’année prochaine, outre le lancement d’une opération de certification électronique relatif au paiement des frais consulaires à distance (e-timbre), visant à faciliter l’octroi du visa électronique aux demandeurs étrangers résidant dans les pays de l’Union européenne, des États-Unis, du Japon, du Canada, de l’Australie et de la Grande-Bretagne et à ceux détenant des visas non-électroniques de ces pays.

Dans le cadre de la défense des droits des membres de la communauté marocaine et du renforcement des mécanismes de communication, le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis en place un portail électronique dénommé « Chikayati », pour recevoir les doléances et les plaintes des Marocains résidant à l’étranger qui sont traitées dans un temps record, que ce soit au niveau procédural ou administratif ou en relation avec le travail des consulats.

M. Bourita a également annoncé que le ministère est en train de mettre les dernières touches pour permettre aux MRE de bénéficier des prestations du portail électronique « watiqa.ma », en partenariat avec « Poste Maroc » qui prend en charge l’acheminement des documents administratifs requis par les usagers.

Dans le cadre des efforts consentis pour améliorer les services de proximité, le ministre a fait état de l’ouverture continue de consulats mobiles dans les ports de transit pour offrir des services administratifs durant toute la durée de l’opération de transit des membres de la communauté marocaine vers le Royaume, ajoutant que les centres consulaires à l’étranger organisent des consulats mobiles pour rapprocher les services des MRE ayant des difficultés à se déplacer vers les consulats et la tenue de portes ouvertes pour faciliter l’accès aux services consulaires.

Dans un autre registre, le ministre a souligné que les services sociaux ont également été réhabilités en renforçant leur efficacité dans le suivi des questions purement sociales comme les visites des prisons, des hôpitaux, des centres d’accueil pour les mineurs et les majeurs, les centres de détention des immigrants illégaux et le rapatriement des dépouilles et des citoyens marocains dans une situation délicate, outre le suivi des dossiers relatifs aux héritages des MRE.

M. Bourita a conclu que la mise à niveau de l’élément humain qui bénéficie d’une grande importance dans le programme du ministère à travers la formation à la communication, le recours aux nouvelles technologies et l’incitation à remplir parfaitement leurs missions et à accueillir les citoyens dans les meilleures conditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *