Omar Hilale: La résolution 2703 du Conseil de sécurité sur le Sahara conforte la vision et le choix stratégiques de Sa Majesté le Roi

Omar Hilale: La résolution 2703 du Conseil de sécurité sur le Sahara conforte la vision et le choix stratégiques de Sa Majesté le Roi

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a affirmé, lundi à New York, que la résolution 2703 du Conseil de sécurité de l’ONU sur la question du Sahara marocain conforte la vision et le choix stratégiques de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en faveur de la négociation, le règlement pacifique des différends et la politique de la main tendue.

« Cette résolution conforte la vision et le choix stratégiques de Sa Majesté le Roi, en faveur de la négociation, le règlement pacifique des différends et la politique de la main tendue, et ce conformément au Chapitre VI de la Charte des Nations Unies et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité », a souligné M. Hilale lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de l’adoption par le Conseil de cette résolution prorogeant d’un an le mandat de la MINURSO.

Se félicitant de l’adoption de ce texte qui marque un jalon additionnel dans l’édifice onusien pour le règlement définitif de ce différend régional entre deux pays voisins, le Maroc et l’Algérie, l’ambassadeur a relevé que la résolution 2703 consacre la sagesse et la clairvoyance collectives du Conseil de sécurité, garant de la paix et de la sécurité dans le monde, pour mettre fin à ce problème résiduel de la guerre froide.

“Ce faisant, le Conseil s’est basé non seulement sur le droit et la légalité internationales, mais également sur le réalisme, le pragmatisme et le compromis”, a-t-il expliqué, tout en exprimant ses remerciements à l’endroit du penholder, les Etats Unis, pour leurs efforts inlassables pour la présentation et la négociation de cette résolution.

M. Hilale a fait observer qu’à travers cette résolution, les membres du Conseil de sécurité ont soclé les sept fondamentaux pour régler ce différend, en affirmant premièrement la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie, en tant que seule solution sérieuse et crédible à ce différend, précisant qu’en cela, le Conseil de sécurité rejoint non seulement le Maroc, mais plus d’une centaine de pays à travers le monde qui soutiennent cette initiative, dans le plein respect de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale du Royaume.

En vertu de cette résolution, le Conseil de sécurité réitère également les paramètres de la solution de la question du Sahara marocain, qui ne peut être que politique, réaliste, pragmatique, durable et de compromis. “Ce faisant, le Conseil, n’en déplaise à l’Algérie et son proxy le +polisario+, a signé le 28ème acte de décès du prétendu référendum, enterré depuis plus de deux décennies”, a expliqué M. Hilale.

Pour l’ambassadeur, le Conseil de sécurité reconfirme, dans sa nouvelle résolution, le rôle de l’Algérie en tant que principale partie prenante à ce différend, en la citant à cinq reprises et en lui demandant d’élaborer sa position afin de progresser vers une solution.

Il a, de même, relevé que l’instance onusienne consacre aussi le cadre des tables rondes, avec ses quatre participants, en tant que voie unique pour mener le processus politique, soulignant que le Conseil a complètement ignoré le refus de l’Algérie de reprendre sa place à la table ronde.

Par la même occasion, M. Hilale a indiqué que le Conseil de sécurité a exprimé sa profonde inquiétude à l’égard de la rupture du cessez-le-feu par le groupe séparatiste armé “polisario”, qui a été une nouvelle fois sommé de respecter la liberté de mouvement et de réapprovisionnement de la MINURSO.

Le Conseil de sécurité s’est, par ailleurs, félicité des réalisations du Royaume dans le domaine de la promotion et la protection des droits de l’Homme dans son Sahara, a indiqué l’ambassadeur, notant que le Conseil désavoue ainsi les allégations fallacieuses de l’Algérie et de son proxy polisarien.

Et M. Hilale de poursuivre que le Conseil de sécurité appelle dans sa 13ème résolution consécutive à l’enregistrement des populations séquestrées dans les camps de Tindouf et exhorte, une nouvelle fois, les organisations humanitaires internationales à suivre les pratiques onusiennes dans l’acheminement et la délivrance de l’aide humanitaire, afin de prévenir son détournement par le “polisario” et les responsables algériens.

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU n’a pas manqué de faire part de ses remerciements à l’adresse des membres du Conseil pour leur contribution “constructive” et leur vote en faveur de cette résolution qui proroge jusqu’au 31 octobre 2024 le mandat de la MINURSO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *