Tunisie: Une ONG alerte sur la dégradation de la situation environnementale dans le pays

Tunisie: Une ONG alerte sur la dégradation de la situation environnementale dans le pays

La crise des déchets, en Tunisie, revient sur le devant de la scène suite à l’alerte lancée par une ONG locale sur la dégradation de la situation environnementale dans la région de Gafsa (sud de la Tunisie), dénonçant la persistance de cette problématique sous toutes ses formes, sans réelles solutions.

Cette crise a été aggravée par l’abus excessif des décharges anarchiques et une gestion défaillante des déchets basée principalement sur l’enfouissement, sans tri ni traitement, prévient le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) dans un récent rapport consacré à la crise environnementale à Gafsa.

Et de pointer du doigt des dysfonctionnements majeurs dans le traitement des déchets médicaux, précisant que 700 tonnes de ces déchets dangereux demeurent stockées dans les entrepôts de deux entreprises depuis leur fermeture il y a trois ans, suite au retrait de leurs permis de collecte et traitement des déchets médicaux.

« L’élimination non traitée des déchets médicaux constitue une violation environnementale claire, car elle affecte l’air, l’eau et le sol, en plus de présenter des risques pour divers groupes tels que le personnel infirmier, les agents de propreté, et d’autres et ce, lors de la collecte et du transport de ces déchets », met en garde le FDTES.

Le rapport met l’accent également sur la crise des déchets ménagers qui sévit dans la région depuis des années, appelant à trouver des alternatives efficaces fondées sur une gestion durable des déchets.

Malgré les tentatives visant à atténuer les dangers liés aux déchets de toutes sortes et les appels croissants à mettre fin à cette hémorragie, le problème persiste jusqu’à ce jour sans parvenir à des solutions, conclut le rapport.

La crise des déchets demeure l’un des problèmes environnementaux majeurs dans plusieurs villes tunisiennes, souffrant de la multiplication des décharges anarchiques et le manque de moyens logistiques de collecte et de traitement des déchets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *