COP28: Des panélistes plaident pour un accès privilégié des pays africains au financement des pertes et préjudices

COP28: Des panélistes plaident pour un accès privilégié des pays africains au financement des pertes et préjudices

Les participants à un Side-event organisé dimanche à Dubaï, dans le cadre de la COP28, ont plaidé pour un accès privilégié des pays africains au financement des pertes et préjudices liées au changement climatique, le continent étant le plus vulnérable aux impacts néfastes du réchauffement de la planète.

Lors de cette rencontre, initiée par le Centre 4C au Pavillon Maroc sous le thème « Financement des pertes et préjudices : comment assurer un positionnement renforcé des pays africains ? », les intervenants ont souligné que les pertes et préjudices consécutifs au changement climatique représentent un défi économique et politique majeur pour les pays de l’Afrique, le continent le moins émetteur des gaz à effet de serre, a rapporté l’agence de presse MAP.

Ce Side-event, organisé en partenariat avec le PNUD et le ministère de la Transition énergétique et du Développement durable, a offert un espace d’échange, de dialogue et de partage d’expérience entre les pays africains en termes d’évaluation des besoins liés aux pertes et préjudices et d’identification des mesures pour y répondre, a indiqué la MAP.

Il a aussi été question d’identifier les actions nécessaires pour consolider la position des pays africains et mieux les outiller pour qu’ils puissent tirer profit du financement dédié aux pertes et préjudices.

Des études suggèrent que les pertes et préjudices liés au changement climatique, par rapport à la population et au PIB de l’Afrique, risquent d’être considérables, les effets négatifs se manifestant dans tous les secteurs, notamment ceux en lien avec la sécurité alimentaire, la santé publique et les ressources en eau, a souligné la même source.

Par conséquent, depuis plus d’une décennie, les pays et les organismes régionaux africains ont cherché à défendre la question des pertes et préjudices lors des négociations climatiques internationales, en plaidant pour que cette question soit traitée avec plus d’urgence, car elle est distincte de l’adaptation et nécessite des niveaux de financement additionnels, accessibles et importants.

La COP27, qui s’est tenue en Égypte en novembre 2022, s’est achevée sur un accord décisif visant à financer les pertes et préjudices subis par les pays vulnérables durement touchés par les catastrophes climatiques.

Il a également été décidé de la mise en place d’un comité de transition chargé de formuler des recommandations sur la manière de rendre opérationnel ce nouveau fonds, qui devront être examinées et adoptées lors de la COP28.

La première réunion du comité de transition s’est tenue au mois de mars 2023 à Louxor, en Égypte, et s’est conclue par l’adoption d’un plan de travail en vue de la COP28. A cette occasion, les organisateurs ont fait le point sur les avancées de ce comité de transition et des étapes d’opérationnalisation du fonds.

Le Centre de compétences en changement climatique (Centre 4C Maroc) est une plateforme nationale de dialogue et de renforcement des compétences des différents acteurs et un hub pour les informations en matière de changement climatique ouvert sur son environnement régional, africain et international.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *