dimanche , 14 juillet 2024

Fusillade à Bruxelles: Un suspect interpellé, le niveau de menace relevé au maximum

Le niveau de menace a été relevé à 4, soit le maximum, pour la Région de Bruxelles-Capitale, après la fusillade survenue lundi soir au centre de la capitale belge, faisant deux morts, a indiqué le Centre de crise national de Belgique.

Un homme soupçonné d’être le tireur interpellé et emmené à l’hôpital. La ministre de l’Intérieur belge a précisé que le suspect interpellé ce matin, touché par balles et soupçonné d’être le tireur de l’attentat de Bruxelles se trouve en réanimation. La RTBF assure de son côté que des armes ont été retrouvées sur les sites perquisitionnés à Schaerbeeck dans la nuit et ce matin ainsi que dans un parc dans les environs.

Tôt mardi matin, le Premier ministre belge et le ministre de la Justice ont apporté des précisions sur le profil du suspect. Il s’agit d’un « homme d’origine tunisienne qui séjournait illégalement dans notre pays », a indiqué lors d’une conférence de presse le chef du gouvernement, Alexander De Croo. L’individu, résidant à Schaerbeek, est âgé de 45 ans. Il avait fait une demande d’asile en novembre 2019, rejetée en 2020, a détaillé de son côté le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne. 

« Niveau de menace 4 pour la région de Bruxelles-Capitale. Une vigilance accrue est demandée. Éviter les déplacements inutiles », a écrit le Centre de crise, chargé de coordonner la réponse aux situations d’urgence, sur le réseau social X (ex-Twitter).

Deux personnes ont été tuées dans une fusillade qui s’est produite vers 19h45 (HL) près de la place Sainctelette, dans le centre de Bruxelles, a précisé la police. Selon les médias, un homme avec une veste orange fluo et un casque blanc, une arme de guerre à la main, a tiré des coups de feu sur plusieurs personnes avant de prendre la fuite.

Par ailleurs, un match entre les Diables Rouges et la Suède comptant pour les qualifications pour l’Euro 2024 de football a été interrompu après cette attaque. Les supporters ne peuvent pas quitter le stade Roi Baudouin de Bruxelles où se joue la rencontre.

Trente minutes après la fin de la première période, achevée sur le score de 1-1, le speaker du stade a confirmé que les joueurs ont décidé de ne pas reprendre la rencontre. Il a été demandé aux supporters de ne pas quitter le stade jusqu’à ce que la sécurité l’autorise.

Les 35.000 supporters confinés dans l’enceinte ont finalement pu rentrer chez eux vers minuit et demi, dans une ville désormais en alerte attentat maximale.

About Kenza Alaoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *