Le Festival Tafilalet Al-Alima du samaâ et du madih enchante les mélomanes à Errachidia

Le Festival Tafilalet Al-Alima du samaâ et du madih enchante les mélomanes à Errachidia

Le coup d’envoi de la 2ème édition du Festival Tafilalet Al-Alima du samaâ et du madih a été donné, vendredi soir à Errachidia, avec la participation d’un aréopage de chanteurs et de madihines de renom.

Cet évènement, placé sous le thème « L’art du madih et samaâ…une identité marocaine et un patrimoine culturel authentique », tend à valoriser et préserver cet art spirituel en tant que composante principale du patrimoine culturel marocain.

Initié par l’association « Leaders génération » en partenariat avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, ce rendez-vous, très attendu par les mélomanes de la région de Drâa-Tafilalet, prévoit de nombreux spectacles et soirées de chants et de lectures de poèmes du samaâ et madih.

Lors de la cérémonie d’ouverture de ce festival, la troupe « Taifa Aissaouia de Fès » a emporté le public, le temps d’un concert fortement imprégné de spiritualité et de traditions, dans un voyage à travers cet art marocain.

Conduite par le mokaddem Ahmed Salim, la troupe a enchanté un public nombreux ayant répondu présent parmi les nationaux et les étrangers, avides de découvrir une facette de la culture et de l’identité marocaine millénaire.

« A travers une programmation riche et variée puisant dans l’authenticité du madih et samaâ, ce festival vise à perpétuer la pratique de cet art ancestrale en tant que composante essentielle de l’identité culturelle marocaine », a souligné le directeur du festival, Hamza Ouhadi.

Dans une déclaration à l’agence de presse MAP, M. Ouhadi a indiqué que cet évènement sera marqué par des spectacles animés par des troupes locales et nationales ainsi que par une conférence-débat autour de la thématique centrale du festival avec la participation d’une pléiade d’universitaires, de chercheurs et d’artistes, ajoutant que le programme prévoit aussi un hommage à des figures de l’art et de la culture.

De son côté, le directeur régional de la Communication à Drâa-Tafilalet, Karim Zouak, a relevé que cet événement vise à mettre en lumière les valeurs patrimoniales et esthétiques de cet art musical ancestral, de contribuer au rayonnement culturel et artistique de la région de Drâa-Tafilalet et de faire découvrir sa richesse patrimoniale.

Il a ajouté que cette manifestation, qui coïncide avec l’ambiance du mois sacré du Ramadan, s’inscrit dans le cadre des efforts visant la préservation du patrimoine marocain, notamment les chants mélodieux du samaâ et du madih, ainsi que de rapprocher ce genre raffiné des jeunes et des amateurs d’art.

La 2ème édition du Festival Tafilalet Al-Alima du samaâ et du madih, qui se poursuivra jusqu’au 31 mars, est organisée en partenariat avec la Wilaya de la région de Drâa-Tafilalet et le Conseil de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *