Essaouira : Clôture en beauté du 7è Festival « Jazz sous l’Arganier »

Essaouira : Clôture en beauté du 7è Festival « Jazz sous l’Arganier »

Le rideau est tombé, vendredi soir 29 décembre 2023 à l’espace emblématique « Dar Souiri », dans la Cité des Alizés, sur la 7ème édition du Festival « Jazz sous l’Arganier », avec au menu deux concerts captivants.

Au cours de cette soirée marquant la clôture de ce rendez-vous annuel, l’assistance a eu l’occasion de découvrir l’univers envoûtant de « Jazz b’Looz », initié par le talentueux pianiste Zoubeir Frej et des artistes confirmés l’accompagnant.

Chacun des membres du groupe apportait sa sensibilité et maitrisait son instrument, créant une synergie musicale qui a emporté le public au-delà du jazz pour explorer des territoires riches en groove, swing, salsa, fusion gnawa.

« Jazz b’Looz » a ainsi transcendé les frontières des genres musicaux, offrant une expérience captivante où diversité et virtuosité ont été à l’honneur.

Par la suite, c’était au tour du magicien et musicien sans frontières, Majid Bekkas, de clôturer en apothéose cette 7ème édition, faisant étalage de son expérience déjà étoffée et de sa musique exceptionnelle, nourrie d’influences aussi diverses que variées.

Le guitariste, chanteur et maître de guembri a, à cette occasion, présenté son nouveau projet « Joudour », un voyage autour des rythmes gnaoua et musiques africaines notamment de l’Afrique de l’ouest, dont il connaît les secrets grâce à ses nombreuses collaborations avec ses grands artistes comme Aly Keita, Cheikh didiane Seck, Ablave Cissoko et bien d’autres.

Artiste multi-instrumentiste, Majid Bakkas, ou « le Aly Farka Touré Marocain » a su conquérir les mélomanes, attentifs et enthousiastes, avec sa musique où tradition gnaouie, jazz et blues se marient pour offrir un modèle d’exploration de son et des univers qui dégagent une grande richesse musicale.

Au cours de trois magnifiques soirées, la perle de l’Atlantique a ainsi vibré au rythme du jazz marocain, avec la participation de diverses troupes, en fusion avec des artistes de renom venus des Etats-Unis, de Russie et de France, a indiqué M. Tarik Ottmani, président du Comité exécutif de l’Association Essaouira-Mogador, organisatrice de ce festival.

C’était l’occasion de clôturer l’année 2023 en beauté, sachant que la Cité des Alizés vit toute l’année au rythme de divers genres et styles musicaux, a-t-il expliqué dans une déclaration à la MAP, relevant qu’au cours de cette édition, Dar Souiri a accueilli un public marocain et des festivaliers des quatre coins du monde venus célébrer la fin d’année à Essaouira.

M. Ottmani a également fait part de l’engagement des organisateurs d’œuvrer chaque année avec le même enthousiasme afin de garantir des moments inoubliables au public, se disant s’attendre à une année 2024 riche en évènements et manifestations que la ville abritera au fil des mois.

Pour sa part, M. Bekkas, également directeur artistique de ce festival, a dit toute sa joie de retrouver le public dans cet espace magique de Dar Souiri pour célébrer le jazz, en particulier, et la musique en général, ajoutant que cette manifestation traduit de manière éloquente les valeurs de partage et du vivre-ensemble qui font l’ADN de la ville d’Essaouira.

De son côté, M. Zoubeir Frej, du groupe « Jazz b’Looz », s’est félicité de l’organisation remarquable de ce festival, précisant qu’il s’agit de la première participation de cette troupe à ce rendez-vous annuel incontournable de la scène culturelle souirie.

En somme, les mélomanes et les festivaliers, de différentes nationalités, ont été gratifiés, au cours de cette 7ème édition du festival « Jazz sous l’Arganier », de moments magiques qui viennent confirmer une fois encore l’universalité de la musique qui n’a pas de frontières.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *