Essaouira : Clap d’ouverture pour le 7è Festival « Jazz sous l’Arganier »

Essaouira : Clap d’ouverture pour le 7è Festival « Jazz sous l’Arganier »

Le rideau a été levé, mercredi soir 27 décembre 2023 à l’espace emblématique Dar Souiri, sur la 7ème édition du Festival « Jazz sous l’Arganier », organisée par l’association Essaouira- Mogador, avec au menu des concerts envoûtants pour faire vibrer la Cité des Alizés aux sonorités et mélodies africaines et jazzy.

La soirée inaugurale de ce rendez-vous annuel incontournable, qui s’est déroulée en présence d’éminentes personnalités de divers horizons, a mis en vedette le Trio Driss El Maloumi, où la magie du oud et la virtuosité des percussionnistes ont emporté l’assistance dans un voyage musical mémorable.

L’occasion également pour l’assistance de vivre l’harmonie fusionnelle de ces trois artistes d’exception, une expérience unique permettant de marquer la fin de l’année en beauté.

Par la suite, la scène a été cédée à la troupe « Diappa-zone », qui a emporté les festivaliers dans un voyage musical inspiré à travers les racines profondément ancrées dans la musique marocaine et gnaoua.

Au lieu de rester confiné dans ces traditions, le groupe a pris l’audace de les fusionner avec d’autres énergies, créant ainsi une expérience musicale riche et dynamique.

Cette fusion audacieuse transcendant les frontières culturelles, a offert une véritable rencontre entre les héritages musicaux du Maroc et les influences contemporaines du monde. Le résultat est une symphonie vivante, un hommage vibrant a la diversité et à la profondeur de la musique marocaine.

Dans une déclaration à la MAP, la secrétaire générale de l’Association Essaouira-Mogador, Kaoutar Chakir Benamara, a indiqué que lors de cette première soirée la salle a affiché comble, vibrant au rythme envoûtant de la musique jazz, tout en exprimant sa satisfaction quant au succès retentissant de cette soirée inaugurale.

« Le pari semble réussi », a-t-elle enchaîné, soulignant que « la version 2023 du festival affiche une très bonne fréquentation, dépassant nos attentes, ce qui témoigne de l’enthousiasme et de l’engagement de notre public envers cet événement culturel unique ».

C’est ainsi que l’équipe organisatrice se félicite de cette affluence exceptionnelle et s’engage à maintenir cette dynamique positive tout au long du festival, a poursuivi Mme Chakir Benamara, ajoutant que « pour répondre aux goûts variés de notre public, la programmation continuera à offrir une diversité musicale, tout en restant ancrée dans l’inspiration jazz qui fait la renommée de l’événement ».

« Nous sommes convaincus que le jazz avec son langage universel jette des passerelles entre les cultures et les gens et c’est ce qu’Essaouira, ville ouverte à toutes musiques représente », a-t-elle dit avant de conclure que le Festival « Jazz sous l’Arganier » 2023 promet ainsi une expérience inoubliable pour les amateurs et les passionnés.

Pour sa part, l’artiste Driss El Maloumi, a mis en relief la signification profonde de cette manifestation qui se veut le couronnement de cette relation particulière entre cet arbre endémique et sa symbolique, d’une part, et la musique, d’autre part.

A cette occasion, le groupe a présenté un programme intitulé « Aswat » (voix) qui représente une approche musicale de cet arbre et une invitation à savourer un moment exceptionnel à travers une plongée dans l’univers des voix et des rythmes, a expliqué M. Maloumi.

De son côté, Mohamed Hanich du groupe Diappa-zone, a précisé que la troupe s’intéresse à la musique marocaine avec de nouveaux arrangements, tout en oeuvrant à produire ses propres œuvres.

Le groupe s’est ouvert sur la musique de jazz et d’autres genres musicaux (folk, Reguee, …), en collaboration avec d’autres artistes et troupes afin de renforcer son expérience, a-t-il fait savoir.

Outre cette soirée inaugurale, le programme de cette 7ème édition prévoit deux autres concerts avec à l’affiche jeudi le quartet « WHY NOT » et Othman El Kheloufi qui présentera sa nouvelle création « Mazmout » en partenariat avec l’Institut Français d’Essaouira.

Vendredi, les festivaliers auront rendez-vous avec le talentueux pianiste Zoubeir Frej, et le concert de clôture qui sera animé par le célèbre Majid Bekkas Quintet Afro Jazz.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *